Le regroupement FADIO a entrepris un projet de développement de formation à distance chez les jeunes du secondaire. Deux commissions scolaires vont participer à ce projet d’expérimentation, la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs au Témiscouata, ainsi que la Commission scolaire René-Lévesque dans la Matapédia. Ce projet impliquera également six enseignants.

La baisse démographique à laquelle font face les commissions scolaires du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine depuis quelques années, a mené à une diminution considérable du nombre d’élèves dans les écoles. Cette réalité a pour conséquence de freiner le démarrage des différentes séquences de cours offertes au secondaire et par le fait même de limiter les choix offerts pour les élèves provenant des milieux à effectifs réduits.

L’objectif du présent projet est donc de permettre à tous les élèves du secondaire d’avoir accès aux différentes séquences de cours offertes durant son parcours scolaire. Il s’agit de mettre en place un projet pilote permettant de former des groupes d’élèves à distance. Ces élèves pourront ainsi participer à l’un des trois modèles de cours virtuels qui seront développés par des commissions scolaires du regroupement FADIO.  De plus, afin de mener à bien ce projet, des ressources du regroupement FADIO accompagneront ces enseignants.

 

Lire d’autres articles :

La transition entre une formation en présence vers un dispositif de formation à distance

La supervision des stages à distance vous a été présenté

Exploration d’outils technologiques (tablettes et Onenote Classroom d’Office 365) dans le contexte de la formation à distance

[ À propos de FADIO ]

Le projet FADIO (formation à distance interordres) au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est un partenariat entre sept commissions scolaires, cinq cégeps, deux instituts et une université qui vise à mettre en commun l’expertise pédagogique et technique en matière de formation à distance (FAD).

Il a été créé afin d’amener ces quinze établissements d’enseignement à offrir des formations à distance de qualité sur l’ensemble du territoire et d’aspirer à devenir des acteurs de première ligne dans le domaine de la formation à distance.

Source (publié le 27 février 2017)  : Mylène Simard, coordonnatrice, Formation à distance interordres au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, mylene.simard@cegep-rimouski.qc.ca

Les commentaires sont fermés.